UN JOUR, UN CRÉATEUR… À LA RENCONTRE D’EBONY CITY

Oui il y’a des créateurs que j’affectionne beaucoup comme Ebony City. L’histoire est d’autant plus belle car Gabby la créatrice est une femme pleine de vie, sensible et travailleuse et m’a proposer d’être LA PREMIÈRE AMBASSADRICE de sa marque. Pour cette saison automne-hiver sa collection s’est inspirée des années 70 et de la classe des femmes parisiennes : EDITH HENDRIX. Les années 70 ont révolutionné les codes sociaux avec des looks inimitables, pour éviter le total look baba cool/hippie Gabby à adopter ces influences rétro avec du WAX, c’est très subtil et trendy.

Dans ses années là les femmes clament leur envie de liberté, elles s’affirment et s’émancipent et dans la mode aussi et elles OSENT TOUT ! Elles arborent enfin le pantalon, des imprimés et des couleurs explosives… Assez parler place à la créatrice !

BFN : Bonjour Gabby veux tu bien te présenter à nos lecteurs et lectrices ?

Je suis Gabby la créatrice de la marque de prêt à porter EbonY CitY. Je travaille avec mon mari Alexandre et mes enfants Talya (8 ans) et Yaelle (6ans).

Ebony City

BFN : Pourquoi le nom EbonY CitY ?

Le nom EbonY CitY a été choisi car je voulais rendre hommage au quartier de Château Rouge à Paris. Je m’y rends chaque semaine pour les tissus mais surtout pour l’ambiance. Je m’y ressource, c’est ma Madeleine de Proust. Avec mes parents on y allait chaque week-end et je détestais ça car un samedi à Château Rouge c’est dur quand on est petit. (Rires) Mais aujourd’hui je comprends ce que mes parents ressentaient. C’est un voyage à travers plusieurs pays en même temps, et puis j’y puise aussi mon inspiration.

Ebony City Mamba 2

BFN : Depuis combien de temps existe la marque ?

La marque a été crée en Septembre 2014 avec Alexandre, suite à une conversation que nous avions eu lors d’une vente privée organisée par la marque d’accessoires Ekeeya Wax. Nous avions abordé le fait que nous sommes autodidactes et créions des vêtements mais pour usage strictement personnel. Ils nous ont incités à partager notre travail à travers des évènements proposant la mise en lumière de créateurs tel que la Braderie des Créateurs fondé par le Pagne et Lys, nous n’y croyons pas du tout au départ puis on s’est dit pourquoi pas ?

BFN : Donc tu as eu à faire beaucoup de salons, de ventes privées ?

Oui notre premier événement c’était la braderie des créateurs où nous avons réitéré trois fois. Nous avons aussi participé à l’évent de Pagnifik par deux fois, à la dernière édition de Boucles d’Ébène et Happy 50 d’Afro&Chic.

BFN : Comment définis-tu la femme Ebony City ?

La femme Ebony City est une femme qui aime être complexe quand il s’agit de la mode. Elle est à la fois Preppy, Girly mais surtout elle aime être classe. J’aime quand une femme adopte plusieurs styles et adapte son look selon son humeur du moment.

Ebony City Mamba 5

BFN : Tu penses que le Wax ou même la mode Africaine est trendy depuis ses dernières années ?

Oui c’est indéniable, la mode africaine est trendy. Mais ce que je pense surtout c’est que la mode africaine l’a toujours été, en fait tout dépend de l’angle de vue. J’assiste à des défilés de mode d’inspiration africaine depuis que je suis petite. J’ai toujours porté du Wax et ça n’a jamais choqué personne parce que je l’associais à des pièces basiques comme le Jean ou je le portais en foulard… Le fait que les podiums aient utilisés cette matière a propulsé la mode Afro auprès des sociétés occidentales et je trouve ça plutôt cool. Aujourd’hui beaucoup de personnes en portent sans vraiment se soucier de savoir si c’est africain ou pas du moment que c’est beau. What else ! (Rires)

Ebony City 2

BFN : Quelles sont tes inspirations ? Quels créateurs t’inspirent ?

Ma première source d’inspiration c’est la rue. On y retrouve tous les styles ! J’aime m’inspirer des époques comme pour notre dernière collection Edith Hendrix qui est une ode dédiée aux années 70. Et puis je vais avoir des coup de cœur pour des filles au style hors normes, c’est à dire celle dont il est difficile de qualifier leur style tant il est multiple. Des filles comme toi quoi (rires)

J’avoue avoir un énorme faible pour Bazara’Pagne, lorsque j’ai vu sa dernière collection d’été à travers sa vidéo, j’en ai eu les larmes aux yeux parce qu’il s’y dégageait des émotions fortes où on ressentait qu’elle avait travaillé avec son cœur (oui je suis très émotive). Et je voue un culte pour Yves Saint Laurent. Sûrement pour les mêmes raisons que Bazara’Pagne. Sans émotions il n’y à pas d’ART !

Ebony City Mamba 6

BFN : Quelle est la pièce phare de la marque ?

Notre pièce phare de l’aveu de nos fidèles clientes c’est la JUPE FOURREAU ! Beaucoup nous ont connus grâce à nos jupes et bien sûr surtout grâce à la Queen 244 avec le tissu Samakaka (tissu traditionnel Angolais). Alex, moi, et parfois nos filles, dessinons et produisons nous-même nos créations. Aucun de nous n’a reçu une formation dans la mode ce qui rend des fois les choses plus longues mais par la force du travail on y arrive !

BFN : Comment arrives-tu à concilier ta vie de femme active, créatrice, épouse et mère ?

Je dois bien avouer qu’être une femme hyper active c’est assez compliqué mais tout est une question d’organisation. EbonY CitY n’est pas notre activité principale alors on doit jongler avec notre travail, les réseaux sociaux et les commandes. Mais on y parvient car nous travaillons en famille. Nos filles participent à chacun de nos évènements, mais aussi à la réalisation de nos vêtements et nous donne leur avis quant aux choix des tissus. Ce qui rendent les choses plus fun !

BFN : Le plagiat dans la mode ? Je sais que tu a été victime de cela veux-tu en parler ?

Le plagiat ? Je pense que c’est inévitable dès lors où on s’expose sur les réseaux sociaux. De grands créateurs ont coutume de dire qu’il vaut mieux être copié que pas du tout. Mais c’est clair que c’est très difficile de voir quelqu’un d’autre s’approprier notre travail alors que nous y avions mis toute notre énergie. La mode est un milieu très concurrentiel mais je pense que quand on se dit créateur on se doit d’être SINGULIER et laisser parler ses propres émotions et pas celles des autres.

BFN : On va parler de notre collaboration, le fait que je suis l’ambassadrice d’EbonY CitY pourquoi Moi ?

A 100% tu incarnes la femme EbonY CitY !!! Tu es toujours classe avec n ‘importe quel style et ça j’adore. En fait je suis FAN !

Je t’ai repéré il y’a deux ans alors qu’EbonY CitY n’existait pas lors de l’événement AFROPOLIS. Tu étais intervenue et je me suis tombée raide en voyant ton look. Ensuite je t’ai revue au Labo Ethnik, puis à la Braderie des Créateurs jusqu’au jour où je t’ai croisée à Château Rouge et félicitée pour ta participation à la campagne d’Osez le Foulard. Et enfin il y’a eu notre vrai rencontre à Wax a Wonderful World de Pagnifik. Je n’en revenais pas que tu t’arrêtes sur notre stand, car pour moi une fille aussi stylée qui me félicitait pour notre travail c’était franchement jouissif !

Ebony City Mamba 7

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Retrouvez l’univers Ebony City sur leur site ici

A très vite

Mamba Fofana

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.